CBB Indice de la valeur: Les valeurs de juin demeurent stables, certains segments remontent mais sans doute pas pour de bon

July 09 2020
CBB

Jusqu’à présent, l’année 2020 a été décrite de bien des façons, mais chose certaine, elle n’a pas été qualifiée de prévisible. Pour l’industrie de l’automobile, elle a plutôt eu l’aspect de montagnes russes, obligeant la nation entière à persévérer et à travailler diligemment pour faire face à la menace à la santé publique et à la crise économique. Ce parcours semé d’embûches a sans contredit eu un impact sur notre Indice de la valeur retenue des véhicules d’occasion chaque mois, et juin ne fait pas exception.

L’indice du CBB, qui mesure la valeur retenue réelle des véhicules de deux à six sur le marché canadien de gros, illustre clairement la volatilité qui prévaut actuellement. Au début de la pandémie, en raison de l’incertitude qui menaçait les activités quotidiennes des grossistes et des détaillants de l’industrie, les valeurs de notre indice ont chuté de 7,8 points de février à mai, ce qui représente 7,2 pour cent.

En juin, la tendance a sensiblement changé. L’indice a cessé son déclin et n’a connu qu’une fluctuation de 0,01 pour cent; il est donc resté essentiellement inchangé par rapport à mai. Nous avons observé un regain des valeurs, particulièrement au cours des dernières semaines de juin.

Malheureusement, nous prévoyons que ce renforcement du marché ne sera que temporaire. Durant mars, avril et une partie de mai, le marché de l’automobile au Canada était en plein bouleversement et essentiellement en suspens. Il y a eu très peu d’échanges, de retours de bail, de reprises de possession et de ventes en gros, qui sont les principales sources d’approvisionnement en véhicules d’occasion au Canada. Ces restrictions subies par l’offre se traduisent aujourd’hui par une hausse des prix pendant que le marché s’efforce de répondre à la demande accumulée plus tôt au cours de l’année.

Comparativement à mai, plusieurs segments ont affiché une bonne vigueur notable et une amélioration de la valeur retenue. Le segment des voitures sport a mené le bal avec une augmentation de 3,4 points à l’indice, suivies des voitures sport haut de gamme, qui ont gagné 2,5 points. Ceci n’est pas étonnant puisque nous sommes en pleine saison de popularité pour ces produits. Au troisième rang on trouve les voitures pleine grandeur, qui ont connu une hausse de 1,9 point.

Ce ne sont pas tous les segments qui ont gagné en valeur en juin. Les VUS de plus grande taille ont connu des difficultés encore ce mois-ci, les VUS pleine grandeur ayant chuté de 4,2 points et les VUS intermédiaires de luxe, de 2,4 points. Les fourgonnettes compactes, qui constituent surtout un segment commercial, ont baissé de 3,4 points à l’indice.

Par comparaison à juin 2019, les résultats les plus positifs en juin 2020 sont une hausse de 2,0 points pour les voitures sous-compactes et de 2,0 points pour les fourgonnettes pleine grandeur. Les fourgonnettes compactes n’ont pas gagné en valeur, mais elles ont affiché la baisse la plus faible, soit une perte de 0,5 points.

Les trois catégories qui ont subi la chute la plus marquée depuis juin 2019 accusent des baisses semblables : les VUS pleine grandeur de luxe ont perdu 10,6 points au cours des douze derniers mois, suivis de près par la catégorie des fourgonnettes, qui a perdu 10,5 points. Le segment très populaire mais également très disputé des VUS compacts a décliné de 10,4 points. Ces réductions sont massives. Elles sont certes dues en partie à l’évolution des goûts du marché et de la concurrence, mais elles sont surtout attribuables à la déstabilisation causée par la pandémie mondiale.