Marché canadien de l’automobile 2021-05-4

May 06 2021
CBB

Prix de gros, semaine finissant le 30 avril

Les prix de gros des véhicules d’occasion canadiens ont maintenu leur vigueur, affichant une augmentation hebdomadaire globale de +0,48 pour cent, soit une légère hausse par rapport à la semaine précédente (+0,40 pour cent). Bien qu’il ne s’agisse pas d’une semaine record, les hausses tant dans les segments des voitures que dans ceux des camionnettes/VUS sont passablement au-dessus des augmentations hebdomadaires moyennes. C’est du côté des voitures que l’on a noté l’accroissement le plus marqué, soit +0,54 pour cent, alors que les résultats des camionnettes/VUS ont été plus modestes à +0,42 pour cent; les deux segments ont toutefois nettement dépassé les augmentations moyennes historiques.

  Cette semaine Semaine dernière Moyenne 2017-2019
(même semaine)
Voitures +0,54 % +0,34 % -0,14 %
Camionnettes et VUS +0,42 % +0,46 % -0,15 %
Marché +0,48 % +0,40 % -0,15 %

Segments de voitures

• Les voitures d’occasion ont affiché un bond record de +0,54 pour cent, ce qui est de loin supérieur à la semaine précédente, où une hausse de +0,34 pour cent avait été enregistrée.
• Tous les segments de voitures ont affiché une hausse pour la semaine, avec en tête les voitures sport de luxe, qui ont gagné +0,77 pour cent.
• Les voitures sous-compactes (+0,71 pour cent), les voitures de luxe haut de gamme (+0,67 pour cent), les voitures pleine grandeur (+0,63 pour cent) et les voitures sport (+0,58 pour cent) ont également enregistré des hausses supérieures à la moyenne.
• Les résultats des voitures compactes (+0,13 pour cent), des voitures de luxe (+0,33 pour cent) et des voitures intermédiaires (+0,44 pour cent) n’ont pas été aussi élevés, mais ces segments ont tout de même vu leurs prix augmenter.

Segments de camions

• Les valeurs des camions ont également connu une bonne semaine, affichant soit une hausse de +0,42 pour cent, mais perdant un peu de vitesse par rapport aux trois semaines précédentes.
• Tous les segments de camionnettes/VUS ont eu une semaine positive; les VUS intermédiaires ont mené ces segments (et le marché) avec une augmentation de +0,80 pour cent, suivis des petites camionnettes (+0,71 pour cent), des VUS compacts (+0,52 pour cent) et des VUS pleine grandeur (+0,51 pour cent).
• Les VUS intermédiaires de luxe (+0,22 pour cent), les VUS sous-compacts de luxe (+0,26 pour cent), les VUS compacts de luxe (+0,28 pour cent) et les VUS pleine grandeur de luxe (+0,28 pour cent) ont affiché les résultats les plus faibles cette semaine du côté des camions.

Prix de détail des véhicules d’occasion et volumes d’inscriptions

Les prix des véhicules neufs moyens ont continué à augmenter la semaine dernière (la moyenne mobile de 14 jours est maintenant d’environ 25 525 $). La moyenne mobile de 28 jours a également vu des hausses appréciables, semblables aux tendances des moyennes quotidienne et de 14 jours, qui sont en hausse marquée depuis la fin de février. Cette analyse est basée sur environ 130 000 véhicules affichés en vente chez les concessionnaires canadiens.

Le volume d’inscriptions a également continué à grimper la semaine dernière, la moyenne mobile de 14 jours se situant autour de 137 230 comparativement à environ 132 500 la semaine d’avant. Les volumes d’inscriptions ont commencé à afficher un mouvement positif au début d’avril, et cette tendance se poursuit.

Volume

Ventes de véhicules d’occasion au détail

Le volume d’inscriptions a à nouveau connu une solide hausse la semaine dernière; l’Indice du volume d’inscriptions du CBB a monté à 1,078 de 1,059 où il était la semaine passée. L’Indice indique à présent que le volume total d’inscriptions est à un niveau presque identique à la même période l’an dernier.

Ventes de gros

Le marché canadien de gros a continué à se renforcer la semaine dernière. Quoique toujours en territoire positif, les augmentations observées cette semaine ont été inférieures à celles de la semaine passée. L’approvisionnement demeure faible et la demande extrêmement élevée des deux côtés de la frontière. Les canaux en amont continuent d’intercepter l’approvisionnement avant que celui-ci n’arrive aux marchés de gros.

Les taux de vente sont demeurés robustes cette semaine, car les acheteurs continuent de vouloir se restocker et semblent disposés à accepter les conditions des vendeurs, particulièrement du côté des camions. Des taux de vente atteignant 85 pour cent ont été observés cette semaine; un approvisionnement faible et une demande forte font que tout véhicule vendable ne retourne pas aux enchères une deuxième fois. L’on prévoit que cette demande élevée aux enchères se poursuivra cette semaine, car la pénurie de véhicules neufs continue de pousser à la hausse la demande de véhicules d’occasion

Le taux de change américain demeure favorable à l’exportation; les acheteurs qui exportent des véhicules vers les États-Unis continuent à exercer une pression sur l’approvisionnement canadien en raison de la demande élevée aux enchères. Le dollar canadien s’est renforcé la semaine dernière, mais ceci aura peu d’effet sur la demande en raison de la faiblesse de l’offre.

Perspectives du Canadian Black Book sur le marché

Économie et gouvernement

• Vendredi Statistique Canada a indiqué que l’économie canadienne avait connu une croissance annualisée de 6,5 pour cent au premier trimestre, mais les économistes prédisent que la troisième vague de COVID-19 qui sévit actuellement aura un impact sur le deuxième trimestre.
• Le dollar canadien a augmenté d’un cent pour atteindre 0,815, poursuivant ses gains sur le dollar américain avec une hausse de 2,3 pour cent à la fin d’avril après une année d’avancées marquées. Il y a un peu plus d’un an, le dollar canadien ne valait en effet que 0,67 dollar américain.
• Les activités de vente au détail ont connu un bond de 4,5 pour cent en février après deux mois de diminutions, avec 10 secteurs sur 12 en hausse. En février, plusieurs provinces ont levé ou assoupli les mesures de confinement qui avaient largement contribué au déclin du secteur en décembre et en janvier. Les magasins qui dépendent d’une clientèle sur place ont connu le rebond le plus important de leurs activités.
• Le secteur manufacturier a enregistré une contraction de 0,9 pour cent en février après une croissance de 1,5 pour cent en janvier, poursuivant la séquence de hausses en alternance avec de légers déclins que l’on observe depuis septembre 2020. La fabrication a diminué tant du côté des biens durables que non durables en février.

Marché américain

• Tous les segments de voitures et de camions américains ont connu des augmentations cette semaine, soit +1,00 pour cent après celle de +1,28 pour cent enregistrée la semaine précédente
• Les gains du côté des voitures ont ralenti cette semaine, soit +1,17 pour cent comparativement à +1,71 la semaine précédente.
o Pour la première fois depuis la mi-mars, les neuf segments de voitures n’ont pas tous enregistré des augmentations supérieures à un pour cent, et aucun n’a dépassé les deux pour cent.
o Même si les augmentations du côté des voitures compactes (+1,74 pour cent) ont été moins marquées cette semaine, la hausse moyenne hebdomadaire des sept dernières semaines a tout de même atteint le pourcentage impressionnant de +2,17 pour cent.
• Les segments de camions ont poursuivi leurs gains cette semaine (+0,89 pour cent), mais de façon inférieure au résultat de la semaine précédente (+1,07 pour cent).
o Les 13 segments de camions ont affiché des gains, dont quatre supérieurs à un pour cent, comparé à neuf la semaine d’avant.
o Les VUS sous-compacts, qui comptaient cinq semaines consécutives de hausses supérieures à deux pour cent, n’ont augmenté que de +1,62 pour cent pour la semaine.
o Les petites camionnettes ont rompu leur série de huit semaines de gains supérieures à un pour cent avec un résultat de +0,94 pour cent. Toutefois, les camionnettes pleine grandeur continuent de dépasser les un pour cent (+1,11 pour cent).

Nouvelles de l’industrie

• La pénurie mondiale de micropuces a entraîné l’arrêt des activités d’usines Ford au Mexique, dont l’une produit le nouveau VUS compact Bronco Sport; cette fermeture n’est que l’une des nombreuses auxquelles est confronté le constructeur, la pénurie globale menaçant de forcer Ford à annuler la moitié de ses plans de production pour le deuxième trimestre. General Motors est également contrainte d’interrompre pendant deux mois la production de l’un de ses modèles les plus vendus, l’Equinox, dans son usine ontarienne. Jusqu’à présent, BMW est restée relativement à l’abri de la pénurie de micropuces, mais elle a récemment connu des fermetures temporaires dans son usine d’Oxford et dans celle de Regensburg, où sont produits plusieurs modèles, dont les populaires X1 et X2. Jaguar Land Rover ferme deux de ses principales usines de fabrication à Castle Bromwich et Halewood.
• La pénurie de puces n’est pas la seule menace à la production. Toyota a récemment interrompu la production du Rav4 et de la Lexus RX à son usine de l’Ontario en raison d’une éclosion de COVID-19 à l’usine d’un fournisseur.